Kristin Rogghe

Kristin Rogghe est une des trois dramaturges de ville du KVS, ensemble avec Gerardo Salinas et Tunde Adefioye. Ce sont eux qui feront le lien entre les scènes et la nouvelle urbanité.

Kristin Rogghe a étudié la philosophie à l'Institut supérieur de Philosophie de la KULeuven et à l'Université de Lisbonne. Elle a ensuite obtenu une maîtrise complémentaire internationale en Transmédia à l'École des Arts Sint Lukas, à Bruxelles, où elle s'est consacrée au documentaire expérimental et à l'art vidéo. Elle a bénéficié d'une bourse Fulbright pour poursuivre des études de média à New York et y a également suivi le programme UnionDocs for Documentary Arts.
De 2002 à 2012, on a pu la voir sur scène dans le spectacle de danse contemporaine Young People Old Voices du chorégraphe allemand Raimund Hoghe, qui a tourné à travers toute l'Europe. Depuis 2010, elle exerce par ailleurs la profession de dramaturge et a rejoint le KVS en 2016 où elle assure la fonction de dramaturge urbaine.

En tant qu'auteure, Kristin Rogghe a publié des poèmes (son recueil op de grasgrens est paru aux éditions Bakermat en 2000), du théâtre (verzicht ego/echo, avec son co-auteur Maarten De Pourcq, 2001), des critiques et des interviews (entre autres, dans Rekto:Verso, UrbanMag, Poëziekrant, Corpus Kunstkritiek van het Vlaams Theater Instituut) et des textes de fond (entre autres, Bondgenootschap sur la pensée d'Achille Mbembe et la superdiversité dans le théâtre flamand et néerlandais, dans From TINA to TAMARA, 2014).

En tant que cinéaste et vidéaste, elle a réalisé différents films et installations vidéo, comme ôtre k'ôtre (avec Matthias De Groof et le collectif congolais Mungongo Ya Sika, 2006), comfusao (avec Benjamin Vandewalle et différents danseurs et vidéastes au Mozambique et en Afrique du Sud, 2008), Lobi (avec huit autres artistes à Kinshasa et avec le soutien du VAF, 2010) et au fil du temps (avec Guy Kabeya, 2011). Son œuvre a été exposée et projetée au STUK (Louvain), au Wiels (Bruxelles), à Buda (Courtrai), à Cinematek (Bruxelles), au Festival International du Film à Rotterdam, aux Rencontres Internationales (Paris), à AfricaDoc (Cotonou), aux Rencontres de l'Image (Picha -Lubumbashi), au festival Onion City (Chicago), au San Francisco Art Institute, UC Berkeley, etc.

En tant qu'artiste contemporaine, elle a également été active comme assistante au commissariat d'expositions, entre autres, pour l'exposition Animism (Extra City et M HKA, 2010) et pour divers projets de l'organisation bruxelloise Bn Projects. Elle est membre du comité artistique de Contour, la biennale de l'image en mouvement à Malines. Elle a aussi été l'assistante de l'artiste français Pierre Bismuth et de l'artiste belge Vincent Meessen, en particulier pour le projet Un. Deux. Trois, une installation audiovisuelle réalisée à Kinshasa pour le pavillon belge de la Biennale de Venise en 2015.

En sa qualité de dramaturge, elle a commencé à travailler au théâtre t,arsenaal à Malines en 2010, entre autres, avec les metteurs en scène Michael De Cock, Mesut Arslan, Frédérique Lecomte, Leentje Vandenbussche, Jaouad Essounani et d'autres. De la fin 2011 à la fin 2015, elle a dirigé à partir du théâtre t,arsenaal le projet GEN2020 ; un trajet de classes de maître, d'accompagnement et de (co)productions qui portait sur l'interculturalisation du secteur théâtral en Flandre, en partenariat avec, entre autres, le Mestizo Arts Festival, Zomer van Antwerpen, Moussem et NTGent. Dans ce cadre, elle a organisé des classes de maître animées par Sabri Saad El Hamus, Julie Vanden Berghe, Neske Beks, Mokhallad Rasem, et d'autres. Elle a collaboré, entre autres, aux productions de Fikry El Azzouzi (IJdele dagen), de Seckou Ouologuem (Chris Lomme vs. Seckou Ouologuem) et d'Aminata Demba et Aïcha Cissé (Dis-moi wie ik ben). Depuis 2016, elle a assuré au KVS la dramaturgie, entre autres, de Malcolm X (Junior Mthombeni/Cesar Janssens/Fikry El Azzouzi), Odysseus (Michael De Cock), Onbezongen (Valentijn Dhaenens), Rise Up (Sukina Douglas) et INVITED (Seppe Baeyens).

Lisez l'interview ici

DANS LA PRESSE