Le programme WIP Brussels a été annoncé !

À la troisième édition de WIPCOOP, des talents artistiques émergents de la scène bruxelloise interrompent brièvement le cheminement singulier de leur processus de création pour montrer à un public restreint où ils en sont. Un aréopage de professionnels de tous les coins du pays (dramaturges, programmateurs, critiques d’art...) assiste à la présentation et engage le dialogue sur ce qui leur a été donné à voir. Entre-temps, le public peut se laisser inspirer par des « pitch breaks » à propos d’initiatives artistiques dans la ville.

À Bruxelles vous pouvez faire connaissance avec les créations d'artistes suivants: Nadine Baboy, Sihame Haddioui, Ilyas Mettioui & Zoé Janssens, Adnane Lamarti et Saida Manai. 

 

PROGRAMME

09:30 - 10:00 accueil avec café et thé

10:00 - 10:30 WIP 1: Désintégration culturelle - Nadine Baboy 
Désintégration culturelle est une pièce créée, écrite et chorégraphiée par Nadine Baboy. Il s’agit d’une performance vivante qui allie la poésie, la musique et la danse. L’idée est d’emmener le public dans un voyage artistique où les mots, le mouvement et la musique s’expriment à l’unisson. La particularité de cette œuvre est son caractère ambulant. 
La pièce s’articule autour de l’héritage culturel et le pouvoir de la langue en tant que symbole identitaire et facteur clé dans la transmission culturelle. Il s’agit d’une œuvre qui reflète le métissage culturel et souhaite sensibiliser sur l’importance d’entretenir son patrimoine culturel car il représente une véritable force qu’on a tendance à sous-estimer. 

10:30 - 11:30 Pitch break 1: Julien Carlier

11:30 - 12:00 WIP 2: Stigmate - Sihame Haddioui
Dans un futur étranger, mais pourtant pas si lointain, Hannah invente Néo. Néo, qu’est-ce que c’est ? Une tentative désespérée pour sauver au moins un bout d’une humanité suicidaire et exsangue ? Un projet mégalomane ? Un rêve (ou un cauchemar) ? Son idée : la Tabula Rasa. Revenir à un état vierge, originel de l’être humain, pour lui imprimer une nouvelle direction en dehors des schémas et des cycles du passé. Il faut donc effacer nos mémoires. Stigmate c’est le récit d’une utopie, d’un espoir. C’est aussi celui d’une désillusion et d’un désespoir. C’est une recherche au coeur de ce qui constitue notre humanité. Sihame Haddioui explore cette question en associant deux niveaux : le micro et le macro. Qu’est-ce qui constitue le vivre-ensemble ? Comment imaginer une société nouvelle ?

14:00 - 14:30 WIP 3: Ouragan - Ilyas Mettioui & Zoé Janssens
Ce projet aurait pu s’appeler DOUCEUR ou VIOLENCE.
Il s’agit ici de théâtre-danse psychédélique et décalé.
Ouragan, c’est l’histoire d’une nuit d’insomnie risible mais initiatique.
Celle d’Abdeslam, livreur de nouilles à vélo.
Seul dans son appartement.
Son prénom n’a jamais été facile à porter.
Depuis hier, plus que jamais.
C’est curieux car Abdeslam en arabe signifie “porteur de paix”.
Sa mère culpabilise, elle l’appelle toutes les 10 minutes depuis les évènements.
Elle prendrait les frais de changement de prénom à sa charge si seulement il se décidait.

14:30 - 15:30 Pitch break 2: Ras El Hanout

15:30 - 16:30 WIP 4: Muntthee - Adnane Lamarti 
MUNTTHEE [Thé à la menthe] est le premier spectacle d’Adnane Lamarti. Il s’agit d’un seul en scène dans lequel il soulève des questions, à la faveur de danse, de rap, de stand up et de monologue, sur son identité de Bruxellois néerlandophone d’origine marocaine. Sur scène, il convoque des éléments de son propre univers. Dans un mélange de couleurs et de cultures, il nous donne sa vision de l’identité. Qu’est-ce qu’un être humain ? Comment la société nous façonne-t-elle ? Notre véritable identité n’est-elle pas souvent effacée et désapprise ? Les parents, les enseignants et la société dans son ensemble nous voient-ils tels que nous sommes ou est-ce surtout les attentes qui déterminent leur perception de qui nous sommes ?

16:00 - 17:00 Pitch break 3: Benno Steinegger

17:00 - 17:30 WIP 5: Essaye encore - Saida Manai 
« Essaye encore » s’adresse à toutes les femmes et au combat qu’elles rencontrent au quotidien dans le monde. Une femme se retrouve dans un huis clos entre souvenirs du passé et douleurs d’un présent précaire. Ce confond dès lors nostalgie d’un monde perdu, l’envie de s’en sortir, le poids des traditions et de l’exil. La pièce invite le spectateur au dialogue interculturel et au partage des richesses communes. Plus que tout « Essaye encore » est un appel d’espoir pour le vivre ensemble.

17:30 - 18:30 réception et réseautage