Fikry El Azzouzi

Fikry El Azzouzi (Temse, 1978) est auteur, connu pour ses billets (e.a dans De Morgen et De Standaard), ses romans et ses textes de théâtre. Son premier roman, Het Schapenfeest (La Fête du mouton), publié en 2010, a été accueilli avec beaucoup d’éloges. En 2014 suit le roman Drarrie in de nacht (Drarrie dans la nuit), traduit en plusieurs langues et sélectionné pour le prix littéraire néerlandais Gouden Uil. En Allemagne, Drarrie in de nacht est un véritable succès de librairie. Entre-temps, El Azzouzi a écrit une dizaine de spectacles de théâtre, dont IJdele dagen (Vaines journées) qui lui a valu le Prix d’auteur des Arts de la scène. Pour son texte de théâtre Reizen Jihad et son roman Drarrie in de nacht, El Azzouzi s’est vu décerner en 2015 le Prix Arche de la Parole libre. Avec sa compagnie JuniorcEsAr, il a participé à la création de Malcolm X – un spectacle dont il est dit qu’il aura marqué l’histoire du théâtre – et à la pièce Drarrie in de nacht, une adaptation éponyme de son livre.

Son dernier roman, Alleen Zij, est le dernier volet de la trilogie entamée avec Het Schapenfeest et suivie de Drarrie in de nacht.

Fikry El Azzouzi est un des visages du KVS.

 

Quelle profession voulais-tu exercer plus tard quand tu étais enfant ?

Zidane était mon héros. Je voulais être footballeur pro au Barcelona. Des circonstances m’en ont empêché, malheureusement. Mais j’en rêve encore toujours, ça m’aide à trouver le sommeil.

Quel est ton moment de succès inoubliable ?

Le roman Drarrie in de nacht. Je n’aurais jamais cru avoir un tel succès. Après un paquet de nominations, de ventes et de traductions, je suis toujours surpris, surtout par des jeunes dont je pensais qu’ils ne lisaient jamais et qui ont aimé 'Drarrie in de nacht'. Cela me fait bizarre mais c’est surtout bon.

Qui est selon toi un héros (aujourd’hui) ?

L’activiste sincère qui s’abstrait complètement, qui s’investit contre la pauvreté ou la discrimination ou l’injustice. J’ai beaucoup de respect pour ce genre de personne.

Qu’est-ce que cela signifie pour toi de créer Malcolm X au KVS ?

Nous avons besoin de l’indignation de Malcolm, de sa combativité.

 

DANS LA PRESSE