Palestine

La dramaturge Hildegard De Vuyst coordonne depuis 2007 PASS, le trajet que la A.M. Qattan Foundation (Ramallah) et le KVS parcourent ensemble, assistés régulièrement des ballets C de la B. A l’origine, il s’agissait principalement d’ateliers multidisciplinaires et d’échanges, dans les Territoires occupés et à Bruxelles, et par la suite de productions communes dont Keffliyeh/made in China et Badke. A ses debuts en 2013, cette dernière production avec 10 danseurs palestiniens a été accueillie avec beaucoup d’enthousiasme en Europe et par la suite, les spectacles présentés à Nazareth, Jérusalem et Ramallah en avril 2014 ont constitué une étape majeure en Palestine. A l’avenir, PASS veut approfondir encore davantage ce dialogue avec de jeunes artistes palestiniens de la scène.

Focus

La solution du conflit israélo-palestinien sera belge ou ne sera pas

La solution officielle est toujours celle des deux États. Deux États distincts se partageant le territoire de la Palestine historique, avec deux peuples. L’État d’Israël existe depuis plus de soixante ans ; reste maintenant à doter les Palestiniens de leur propre État. Ceux-ci sont souvent présentés comme étant le reflet l’un de l’autre, une représentation qui, bien évidemment, occulte les rapports de force existants.

La Palestine en 11 instantanés

PASS est le nom du trajet-Palestine conjoint du KVS, des ballets C de la B et de l’A.M. Qattan Foundation. C’est l’acronyme de Performing Arts Summer School. Mais ‘pass’ signifie également impulsion, passe, passage, transition, accès ou approche. En ce sens, il couvre exactement toute la portée de ce que vise PASS en Palestine : donner une impulsion à de jeunes artistes de la scène.

Lisez l'article de Hildegard De Vuyst.
(dans : KVS_Express fév-mars 2010)