© Danny Willems
ven. 14.02.2020 - mer. 19.02.2020

Afropean // Human Being

Sukina Douglas / KVS
14.02.2020
-
19.02.2020

Afropean // Human Being est une quête de ce que signifie avoir des origines africaines en Europe. Une distribution pentacéphale partage ses expériences : d’où venons-nous, où allons-nous ? Comment est-ce de toujours être « l’autre », mais aussi être « d’ici » ? Et au fond, que signifie ce « d’ici » ? Une personne d’origine africaine le conçoit-elle différemment d’une personne « belgo-belge » ?

Afropean // Human Being nous fait découvrir l'experience d'être afropéenne. Le mot « Afropéen » a émergé dans un premier temps dans le monde de la musique et de la mode au cours des années 90. À la base du terme, il y a les musiciens Marie Daulne (Zap Mama) et David Byrne (Talking Heads). Le mot constitue une réaction à « afro-américain » et « Black British » (Britannique noir) et à la nécessité des guillemets. Il nous dit qu’être noir en Europe ne signifie pas forcément être un.e immigré.e.

Dans son œuvre, Sukina Douglas tente de recadrer le grand débat sur la décolonisation et l’identité et de l’éloigner aussi bien des discussions académiques que du militantisme des réseaux sociaux pour l’orienter vers le théâtre. Son instrument pour y parvenir est la poésie. Avec ses mots, elle veut jeter des ponts entre des groupes de gens qui ne se côtoient pas ou trop peu . 

Sukina Douglas: « En ce moment, il y a pléthore de discussions sur la race, l’identité, la colonisation, la décolonisation, le féminisme, l’intersectionnalité… Toutes ces idées méritent d’être exprimées, mais souvent, elles sont abordées au sein de groupes à l’idéologie homogène. Et quand des personnes qui pensent différemment se parlent, cela se déroule souvent de manière agressive. Nous vivons une époque de projections : dès qu’on remarque que des personnes ont certains antécédents, certaines origines, on projette sur elles telle ou telle identité ou idéologie spécifique. Ce mécanisme crée de fausses identités, des cadres dans lesquels on n’attribue aucun espace, aucune latitude à l’autre ni aucune possibilité de changer, de devenir meilleur, d’apprendre, de tirer les leçons, d’évoluer. »

« Si nous, personnes de couleur, ne connaissons par notre histoire et notre héritage parce qu'à l'école nous n'avons jamais rien appris à ce sujet, alors les blancs ne connaissent pas non plus leur véritable histoire.»

Fait partie du parcours :
English please
KVS creation

Bienvenue au deuxième épisode de KVS en route. Dans ce podcast, l’écrivaine Sukina Douglas et la comédienne Ginny Holder discutent de leurs expériences personnelles en tant qu’Afropéennes et de la façon dont cela a contribué à donner corps au spectacle. Avec une introduction de la metteuse en scène Purni Morell.

Extra

18.02.2020 - DISCUSSION APRÈS LE SPECTACLE (EN) avec Purni Morell et Sukina Douglas

Crédits

CONCEPT & TEKST / CONCEPT & TEXTE / CONCEPT & TEXT Sukina Douglas REGIE / MISE EN SCÈNE / DIRECTION Purni Morell MET / AVEC / WITH Ginny Holder, Edson Anibal, Elien Hanselaer & Sukina Douglas MUZIEK / MUSIQUE / MUSIC Esinam Dogbatse DANSE COACH / COACH DE DANSE / DANCE COACH Nadine Baboy LICHTONTWERP / CONCEPTION LUMIÈRE / LIGHT DESIGN Dimitri Stuyven GELUID / SON / SOUND Steven Lorie KLEEDSTER / COSTUMIÈRE / DRESSER Heidi Ehrhart TONEELMEESTER / RÉGISSEUR / STAGE MANAGER Davy Deschepper PRODUCTIELEIDER / DIRECTEUR DE PRODUCTION / PRODUCTION MANAGER Tanja Vrancken BOVENTITELING / SURTITRAGE / SURTITLING Inge Floré VERTALING / TRADUCTION / TRANSLATION Isabelle Grynberg, Martine Wezenbeek PRODUCTIE / PRODUCTION KVS MET DE STEUN VAN / AVEC LE SOUTIEN DE / WITH THE SUPPORT OF Tax Shelter of the Belgian Federal Government
Cookies
Le KVS utilise des cookies. Parce que nous voulons garantir votre confidentialité et améliorer la convivialité de votre visite sur notre site web. Nous pensons qu'il est important que vous sachiez comment et pourquoi nous l'utilisons.
Lire notre politique de confidentialité